Conseil des appellations réservées et des termes valorisants. https://cartv.gouv.qc.ca
  • Accueil
  • Qui sommes-nous?
  • Notre organisme
  • Mot de la présidente-directrice générale

Pascale Tremblay, agr.

Présidente-directrice générale

pascale.tremblay@cartv.gouv.qc.ca

2019, une année sous le signe de la mobilisation

L’environnement dans lequel évolue le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants constitue un écosystème de grandes possibilités: la demande accrue pour des produits à haute valeur ajoutée répondant à des attentes sociétales particulières, dont la transparence, la traçabilité, la rigueur, le respect de l’environnement, la santé et la production locale, mais aussi la différenciation sur les marchés intérieurs et internationaux. Le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants a fait un choix clair : relever le défi de nous adapter à cet environnement.

L’année 2019 aura débuté avec l’adoption et la mise en œuvre d’une planification stratégique s’échelonnant sur une période de trois ans. Cette démarche a été réalisée en concertation avec les membres du Conseil et notre principal partenaire, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), sans oublier notre équipe interne. C’est d’ailleurs cette équipe qui, chaque jour dans ses actions, porte la vision que nous nous sommes donnée: être un levier de développement du territoire pour les entreprises bioalimentaires et les collectivités du Québec. 

La reconnaissance des appellations réservées et leur valorisation en tant qu’outils de développement au service des collectivités sont notre raison d’être. Le Conseil se doit de valoriser son rôle et le bon fonctionnement des appellations. À cet égard, notre partenariat avec le ministère de l’Agriculture est incontournable, car il constitue la porte d’entrée de tout projet d’appellation. Une stratégie de démarchage et de positionnement a donc été élaborée et partagée avec nos vis-à-vis du MAPAQ. 

Le Conseil a enrichi son équipe d’une personne responsable de la coordination de l’information auprès de nos clientèles, que sont les agents de développement économique et territorial, l’industrie et les consommateurs. Cet objectif de mieux informer nos clientèles s’est aussi déployé dans notre service de surveillance, qui a été revu et amélioré. Deux nouveaux inspecteurs se sont à cet effet ajoutés à l’équipe, lui permettant ainsi de couvrir plus efficacement le territoire du Québec. 

La répression des fraudes est toujours pour nous une priorité, car elle est garante en bonne partie de la confiance et du respect accordés aux appellations réservées. De plus, la communication et l’information au regard du respect et de l’application de la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants sont plus que jamais pertinentes dans un contexte où un plus grand nombre d’entreprises souhaitent adhérer à l’appellation « Biologique » et où les autres produits d’appellation sont de plus en plus présents sur le marché. 

Le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants se démarque de plus en plus sur l’échiquier international. En effet, notre service d’accréditation ne fait pas qu’évaluer les organismes de certification pour nos appellations, il est aussi partie intégrante du Régime Bio-Canada pour la surveillance des certificateurs à travers le monde et fournit un travail professionnel reconnu par l’Union européenne ainsi que par les autorités mexicaines. 

Je termine en soulignant l’engagement indéfectible des membres du Conseil. Je réitère également l’importance de l’équipe interne, mobilisée, forte de l’expertise des « anciens » et renouvelée par l’énergie des « nouveaux ». Ils font tous avec conviction quelque chose d’important pour le Québec bioalimentaire. Je les en remercie sincèrement.

Pascale Tremblay, agr.
Présidente-directrice générale