Les catégories d’appellations réservées prévues au Québec

5

Il est important de comprendre que les différents signes officiels (AO, IGP, etc.) servent principalement à déterminer selon quels éléments le produit va être reconnu, c'est-à-dire en quoi le produit et sa dénomination sont authentiques.

C’est surtout l’appellation du produit qui retient l’attention, c'est-à-dire son nom. Le Champagne, par exemple, est reconnu de par le monde par son nom. Le type d’appellation dont il bénéficie (AOP) n’est qu’un outil pour protéger son nom : Champagne.

Quels que soient les produits concernés, il existe un système d’appellation réservée adapté pour en protéger les dénominations et l’authenticité.
 

409
Les catégories d’appellations réservées prévues au Québec

2015